Littérature     Essais 

Foyer à ciel ouvert de littérature contemporaine européenne

Présentation    Textes    Livres    Presse    Archives    Proposer    Contact

Fil littérature : 

Fil littérature (RSS 2)

Proposer

Si vous souhaitez proposer un texte à Hache, merci de lire attentivement cette page.

Ligne éditoriale

7 oct. 2007

Dans la situation d’extrême confusion culturelle (voire le danger de mort) où nous nous trouvons, on peut se demander s’il est bien raisonnable de consacrer du temps à une activité aussi improbable que la littérature.

Dieu me préserve de lire Roland Barthes, mais il paraît qu’il a écrit quelque part que le 20e siècle avait vu une désaffection des élites pour la littérature. En effet. Plus précisément, tandis que finissait de se dissoudre tout cadre d’évaluation partagé des textes comme des personnes, textes et personnes sont tombés comme tout le reste dans la grande marmite où ils nagent au hasard, tâchant de séduire et de prospérer.

Le monde a changé. Nous avons misé sur l’égalité et nous avons confié au marché la pensée, la beauté, et la direction du pays. Le marché a dit « ça roule » et s’en est complètement foutu. Nous avons tout confié à la politique ; et la politique, qui d’ailleurs n’était guère qu’un marché en pire quand ça n’était pas encore le marché lui-même, a dit « vous avez tout à fait raison, nous allons nous en occuper », et elle a produit les immortelles mélodies de Boulez et de tous les autres, puisque jamais nées.

Entre-temps, tout s’est bien sûr tellement dégradé que maintenant les problèmes sont partout ailleurs et urgents.

Bref, c’est pour te dire, soi-disant auteur, toi qui lis ces lignes et envisages d’envoyer un texte à Hache, foyer à ciel ouvert de littérature contemporaine européenne, que si tu vises par là ton intégration au milieu de la littérature française contemporaine, tu attends un peu trop et beaucoup trop peu.

Hache t’offre un îlot à peu près sec ; il peut grandir et s’unir à d’autres îlots pour former une terre, ou rester une bulle dans la soupe. Il n’y a qu’un monde, nous y sommes et le voulons, nous aussi, tel quel ; mais il n’y a pas qu’une seule façon de s’y tenir.

Ici tu seras, si tu le mérites, traité, certes, en héros. Mais les lois de l’îlot ne sont pas celles de la soupe, et tu ne peux pas devenir le héros d’un pays sans terre. Tantôt ignoré, tantôt confondu avec les poissons et avec les mollusques, mieux vaut pour toi savoir ce que tu fais et être sûr d’y tenir.

Si tu sais et que tu es sûr, alors bienvenue, pensée beauté direction du pays sont là plus que jamais, plus vivifiants, denses et épais que jamais, Vénus-Aphrodite sortant de l’eau étincelante douce et tiède pour toi. Si tu es fort, si tu as envie, si tu es furieux et démesurément rigoureux (et rentier), alors rien n’est mort, l’élite c’est nous, tout commence.

J’offre la plateforme éditoriale, des directions et la camaraderie. Tu offres ton sang.

 

Réception et confidentialité

L’éditeur examine chaque envoi avec attention – sauf impolis ou sans rapport. Vous recevrez rapidement un accusé de réception. L’éditeur s’engage à respecter la confidentialité de votre envoi et de votre texte, et à ne pas le transmettre, le publier ni l’utiliser autrement sans votre autorisation.

Publication et droits

Les textes acceptés sont, d’entente avec vous, publiés sur le web, qui fonctionne un peu comme une revue. Ils peuvent faire ensuite l’objet, séparément, d’un accord pour une publication papier.

Sauf accord particulier, Hache n’a pas l’intention de faire valoir contre vous des droits quelconques sur vos textes. Autrement dit notre association (publication comprise) est à bien plaire et repose sur la convergence d’intérêts ainsi que la confiance et le respect mutuels. Le cas échéant, chacune des deux parties peut l’interrompre.

Envoi

Pour proposer un texte à la publication, faites-le parvenir par courrier électronique à l’adresse figurant au bas de ce paragraphe. Merci de bien vouloir :

  1. mettre en sujet le titre du texte proposé,
  2. envoyer votre texte en pièce jointe (formats RTF ou Word préférés),
  3. l’accompagner d’un petit mot signé de votre nom,
  4. et en cas de communication ultérieure, répondre dans la même discussion (conserver le sujet).

 

© Hache et les auteurs sauf mention contraire - Flux RSS : Littérature | Essais
Paysage 116 : Tessin, Suisse (2006).